•  CONSTRUIRE SA VIE SUR DU SABLE : est-ce le meilleur choix ?

    Voici ce qu'en dit Jésus-Christ à ses auditeurs :

    " Quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc.

    Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande ".   Matthieu ch 7 v 24 à 27.

    A quelles paroles Jésus fait-il référence ?

    " Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu".  Matthieu ch 6 v 33

    " Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent et où les voleurs percent et dérobent ; mais, amassez-vous des des trésors dans le ciel où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur".  Matthieu ch 6 v 19 à 21.

    " Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre.Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ( le dieu richesse)  Matthieu ch 6 v 24.

    L'apôtre Jean, dans sa 1° épître ch 2 v 15 à 17, aborde aussi ce sujet en ces termes :

    " N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.

    Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement".

    Jésus-Christ, lui-même avait annoncé le caractère éphémère de ce monde l'opposant à la pérennité de ses paroles dans l'évangile de Matthieu ch 24 v 35 :

    "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ".

    Tous ces textes  opposent radicalement deux réalités inconciliables face auxquelles tout homme doit se positionner. Soit inscrire sa vie sur les fondements inconsistants comme le sable des modèles humains, soit construire sa vie sur le rocher de la Parole du Dieu créateur.

    Penchons-nous sur la première proposition :

    Si je choisis d'évacuer Dieu en m'en remettant au seul hasard comme origine de tout, ma vie sera vide de tout sens et sera livrée aux aléas des circonstances ou des opportunités qui s'offriront à elle, heureuses ou malheureuses.Elle s'inscrira entre les bornes du berceau et de la tombe sans autre horizon ! Une telle vision de la vie est-elle porteuse d'espérance ? Nullement, car elle est limitée dans le temps et dans l'espace, et car sa conclusion est celle d'une échéance affligeante et désespérante, la mort !

    Un tel choix, est-il source d'assurance, de paix, de joie et de tranquillité d'âme ? Nullement car n'étant fondée sur aucune certitude sur l'après-mort !

    Dès lors, pour m'assurer quelque semblant de stabilité sur un sol aussi mouvant que celui de l'incertitude du hasard, des aléas du relativisme, il ne me reste plus qu'à pousser des racines traçantes, rayonnant à la surface d'un sol peu propice à la vie, tant par sa texture meuble que par sa nature peu nourricière.

    Ayant expurgé Dieu de ma pensée, celle-ci va combler le vide ainsi laissé, par une multitude de petits dieux offerts à ses aspirations, à ses instincts, à ses pulsions, à ses cogitations voire à ses perversions.

    C'est ainsi que les multiples champs d'intérêts qui s'offrent à moi, des plus nobles comme les arts, la culture ou les sciences, jusqu'aux plus vils comme l'amour de l'argent, du pouvoir ou du sexe, vont accaparer ma vie et susciter mon engouement au point de devenir de véritables idoles.

    Or, les idoles modernes sur les autels desquelles nombre de nos contemporains sacrifient leur temps, leur argent voire leur vie de familles, n'ont pour seules vertus que de satisfaire les désirs et les appétits d'un moi toujours avide de pouvoir, d'avoir et de plaisir; car, en l'occurrence, ces idoles sont au service d'une idole centrale qui est l'homme lui-même ! En rejetant Dieu, il se met à la place de Dieu, il se prend pour Dieu !

    Dès lors, construire sa vie sur de tels fondements et avec de tels matériaux aussi fragiles , aussi fugitifs et donc illusoires est une entreprise, non seulement hasardeuse mais, de surcroît, une folie, car bâtir sa maison sur du sable est pure inconscience!

    1 Chroniques ch 16 v 25 : " tous les dieux des peuples sont des idoles et l'Eternel a fait les cieux, la majesté et la splendeur sont devant sa face".

    Psaumes ch 115 v 4 à 8 : Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, elles sont l'ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent pas, elles ont des yeux et ne voient point, elles ont des oreilles et n'entendent point, elles ont un nez et ne sentent point, elles ont des mains et ne touchent point, des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles ".

    Penchons-nous sur la deuxième proposition:

    L'apôtre Paul écrivant aux chrétiens de la ville de Colosses, leur laisse ces recommandations porteuses de sens :

    "Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en Lui, étant enracinés et fondés en Lui et affermis dans la foi, d'après les instructions qui vous ont été données et abondez en cations de grâce". Colossiens ch 2 v 6 et 7.

    Etre fondé et enraciné en Christ ! Ce n'est pas être fondé sur une chimère, mais c'est être enraciné sur celui qui a dit:

    " je suis le chemin ,la vérité et la vie, nul ne vient au Père ( Dieu) que par moi "!

    Et encore :" je suis la résurrection et la vie,celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort "!

    Voilà la parole la plus révolutionnaire qui fut jamais donnée aux hommes d'entendre !

    Vivre éternellement, supprimer les barrières de la mort a été depuis toujours l'insatiable quête des alchimistes d'hier comme des généticiens d'aujourd'hui ! Percer les secrets de la vie et de la mort hante en permanence la pensée des hommes obsédés par cette double idée de l'immortalité et de l'éternité. L'histoire des religions en témoigne, les pyramides en étant un exemple parmi d'autres.

    Or, voici que cette attente légitime de l'homme trouve sa réponse dans cette parole du Fils de Dieu lui-même: "je suis la résurrection et la vie"! 

    Cependant, pour révolutionnaire qu'elle fut, cette parole eût été vaine si elle n'eusse été confirmée par les faits; et la foi et l'espérance chrétienne sans fondements, si la résurrection du Christ n'était restée qu'en l'état d'une simple déclaration.

    Or, les faits sont bien là pour en attester la réalité historique relatée dans les Evangiles dont les auteurs prennent soin de préciser la présence de plusieurs centaines d'autres témoins visuels. Mieux, les millions de disciples du Christ peuvent confirmer que leur vie a été transformée lorsque le Christ ressuscité, éternellement vivant,s'est révélé à eux, et qu'Il est devenu l'hôte permanent de leur coeur, de leur âme et de leur pensée !Certes, il ne s'agit pas d'un contact physique mais d'une relation spirituelle qui, pour impalpable qu'elle soit, n'en est pas moins réelle pour celui qui la vit .Qu'il se lève le matin et il sent en lui l'amour du Christ qui l'enveloppe. Qu'il se mette à table à midi et c'est cette même présence qui suscite son action de grâce.Qu'il se couche le soir et voici que sa présence rassurante appelle en lui les confidences à partager avec son ami toujours présent.

    Voilà un bref aperçu de la réalité de la résurrection du Christ dans la vie de celui qui a mis sa confiance en Lui!

    Etre enraciné et fondé en Christ  le Vivant, c'est construire sa vie sur du solide, du durable , de l'éternel! C'est bâtir sa maison sur du roc , sur le rocher des siècles !

    Vous avez compris, cher lecteur, qu'il vous appartient de faire le bon choix de vie . Un tel choix qui vous engage pour l'éternité ne saurait souffrir d'atermoiement de votre part car nul ne connaît la longueur de ses jours.

    C'est pourquoi, je laisse le soin au Christ lui-même de vous appeler à vous confier en Lui comme il le fit pour Thomas qui doutait de sa résurrection: dans Jean 20 v 27 : 

    " Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit: "parce que tu m'as vu tu m'as cru.

    Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!"

    Puisses-tu , cher ami lecteur, être de ceux-là et construire ta vie sur du roc !

    Amicalement

    Jean-Marc-André le 14 novembre 2011

     

     

     

     

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :